Qui est Alan Turing, le père de l’informatique ?

Fondateur des bases de l’informatique, de son vrai nom, Alan Mathison Turin est né en Grande-Bretagne le 23 juin 1912. Avec son père qui travaille en Inde, son enfance se résume à une vie en famille d’accueil et en internat. D’où il fonde un caractère assez atypique. C’est en 1931 qu’il entre à l’université de Cambridge et choisit la filière mathématique, mais plus tard, il se concentre seulement sur le calcul des probabilités. Il commence à sortir du lot des étudiants en 1936, dix années avant les créations de l’informatique, avec un article qu’il nommera : « Théorie des nombres calculables, suivie d’une application au problème de la décision ». Dans son article, il définit les potentiels d’une machine, ainsi que les limites de ce qu’elle pourrait réaliser. Ainsi est nait la fameuse machine de Turing.

La machine de Turing c’est quoi ?

En 1936, il publie un article concernant un calculateur universel programmable que l’on appelle de nos jours : ordinateurs. Cet article parle de ce qu’il appelle machine de Turing (c’est la théorie du fonctionnement de sa machine). Cette dernière explique les notions en algorithme et les traduit à l’aide de symboles sur un ruban. Cette soi-disant machine théorique qu’il a inventée avait pour but de résoudre des calculs mathématiques. C’est de là que vient l’origine des fonctionnements des ordinateurs utilisés de nos jours.

Les bases de l’informatique selon Turing

Après la Seconde Guerre mondiale, il commence à appliquer son article au sein de la National Physical Laboratory. Son but à ce moment, c’est de créer une machine capable de calculer électroniquement des équations mathématiques nommées : ACE ou automatic computing engine. Mais le projet durait trop longtemps et il l’abandonne en 1947. Malgré son abandon, le projet continue et aboutit en 1950 avec le premier prototype ACE. Ce dernier peut réaliser des calculs très complexes et le Royal Aircraft Establishment s’en servira pour tester l’usure des métaux utilisés pour les carlingues des avions de ligne. L’Ordnance Survey l’utilisera également par la suite pour l’analyse des images cartographiques aérienne (une opération qui normalement peut prendre des journées entières, mais avec le prototype ACE, il le réalise en seulement quelques minutes).

Le fameux test de Turing

Mis à part le projet ACE, il réalise également, après la seconde guerre mondiale des recherches concernant l’intelligence artificielle et il en résulte le « test de Turing ». Il a pour but de connaitre les aptitudes d’une machine à imiter l’intelligence humaine. Ce fameux test est toujours utilisé de nos jours. Durant l’examen, une personne devra juger la conversation entre un humain et une machine. Il sait déjà par avance que l’un des intervenants est une machine, mais il ignore lequel d’entre eux l’est. Il tentera par la suite de le découvrir pendant cinq minutes.

L’invention de l’informatique ou le début d’une nouvelle ère
Le Commodore 64 fait entrer l’informatique dans les foyers