L’informatique, un secteur qui ne connaît pas la crise

Même avec le climat économique instable que nous vivons en ce moment, un secteur sort du lot, voir même, s’accroit. Il s’agit sans nul doute du secteur informatique. Selon une étude, sa croissance économique est de 6 à 7 % par année. Ce secteur propose toujours des opportunités, surtout pour des métiers spécialisés. Dorénavant, petites et grandes entreprises offrent des emplois en informatique pour le bon fonctionnement du travail (maintenance, développement de logiciel et application, etc.).

Un emploi très rémunérateur

Pour un poste dans une entreprise de service du numérique, l’emploi est stable et le salaire reste très avantageux. Près de 94 % des postes à pourvoir offrent des contrats en CDI en interne et près de 70 % de ces postes recherchent des cadres. À noter que le chiffre d’affaires annuel d’un cadre en informatique entre dans les 48 000 euros. Pour les jeunes diplômés qui commencent leurs carrières, pas d’inquiétude, ils peuvent offrir leurs compétences dans les PME (petite et moyenne entreprise). Ils peuvent gagner, en tant que débutants dans les 33 000 jusqu’à 44 000 euros par année. Cela peut varier selon le profil et le poste libre.

Des postes toujours à pourvoir

Même s’il faut un diplôme d’ingénierie en informatique pour obtenir un salaire bien rémunérateur, de nombreux emplois ne requièrent pas l’obtention d’un bac+5 pour travailler dans le numérique. Il suffit de détenir un brevet de technicien supérieur ou un diplôme universitaire de technologie, ou mieux, une licence pro pour sortir son CV du lot. Une personne possédant l’un de ces diplômes peut devenir testeur d’application mobile. Plusieurs postes sont même possibles en informatique, sans le bac+5 : webdesigner, référenceur, cybersécurité ou le big data, etc. Des connaissances en anglais, ainsi qu’en finance peuvent également distinguer le CV d’un informaticien des autres.

Un emploi en perpétuelle évolution

Lorsqu’on parle informatique, certains pensent toujours à des personnes coincées et asociales. Pourtant dans les entreprises, les informaticiens sont capables de communiquer. Face aux besoins des consommateurs, leurs métiers évoluent également. Ils devront maintenant pouvoir écouter les demander et conseiller, en bref, ils deviennent consultants. Leur travail reste dans la technique, mais ils doivent pouvoir conseiller les clients sur le choix d’un produit ou d’un service. D’un autre côté, face à l’émergence des nouvelles technologies (par exemple, l’Intelligence Artificielle, devenue très répandue actuellement), les entreprises recherchent toujours des spécialistes pour subvenir aux besoins des consommateurs et afin de les fidéliser à l’aide de la création de nouveaux produits ou la mise à jour des anciens.

Administrateur réseau, développeur, gestionnaire de parc… un secteur, d’innombrables métiers
C’est quoi au juste, un informaticien ?