Errata : correction d’un texte publié

Merci de nous aider à améliorer ce manuel en nous signalant les coquilles à benjamin.wack[arobase]imag.fr.

Chapitres 1 et 5

Débogueur (pp 29-30 et p 118) : La barre de débogage de Spyder a changé durant l’impression du manuel… Voici donc les nouveaux icônes, leurs noms et la correspondance avec les anciens.

Chapitre 11

Savoir-faire « Représenter en décimal un entier relatif donné en binaire sur n bits » (p 40) : à deux endroits il faut lire 2n−1 et non 2n−1.

Chapitre 4

Section 4.4.3 « L’itérable range » (p 107) : la description de range(m,n) est incorrecte : il faut lire « le dernier élément est n−1 ».
Exercices 4.6 et 4.7 (p 91) : il faut lire « ordonnée à l’origine » au lieu de « coefficient directeur » et renommer les variables en conséquence.
Exercice 4.9 (p 94) : pour éviter d’écraser la fonction max prédéfinie en Python, il est préférable de renommer m en maxi ou maximum.

Chapitre 5

Section 5.1.1 « Le retour de valeur » (p 116) : en réalité, les interpréteurs Python n’affichent pas la valeur None. Pour observer le comportement décrit, il faut taper print(hypothenuse(3.0,4.0)).

Chapitre 9

Exercice 9.8 (RK4, pp 251-252) : pour γk, il s’agit de yk+h.F(tk+h/2,βk). Dans le code, c’est la bonne formule qui était utilisée (sans quoi, la qualité aurait été quelque peu détériorée !)
Exercice 9.13 (Euler implicite, pp 254-255) : dans le code qui a servi à réaliser les figures, un «h*» avait été oublié. Miraculeusement, l’aspect global n’était pas sensiblement détérioré.

Section 11.1.2 « Clé primaire » (p 276) : une clé primaire n’est en réalité pas nécessairement constituée d’un unique attribut. Cette notion désigne simplement une des clés que l’on choisit pour servir d’index à une relation donnée.
Par conséquent, dans l’exercice 11.9, il faut lire « clé primaire constituée d’un seul attribut ».

Remerciements

Merci à Sylvain Bouveret, Willie Robert, Laurent Signac et Alexandre Temkine pour leurs contributions à cette page.

Outils et bibliothèques
Les auteurs